C’est une médecine holistique, c'est-à-dire que l’ostéopathe doit appréhender son patient comme formant un tout, et faisant partie d'un tout. Il lui est par conséquent nécessaire d’aborder son patient dans sa globalité, tant sur son aspect physique que psychique afin de comprendre l’origine d’un trouble.

L’ostéopathie s’appuie sur la capacité du corps à s’autoréguler de manière naturelle (homéostasie) lorsque celui-ci n’en est pas entravé par la maladie, les traumatismes et/ou les mauvaises positions répétées.

Le but essentiel de l’ostéopathe est donc de rétablir l’équilibre nécessaire à cette homéostasie de l’organisme. Pour ce faire, il va rechercher les points de restriction de mobilité, qu’ils soient articulaires, musculaires, ligamentaires ou viscéraux afin de les lever. L’ostéopathe utilise ainsi ses mains et va avoir recours à une large palette thérapeutique alliant la fascia-thérapie, les techniques viscérales, crâniennes et vertébrales.

De nos jours où peu de personnes savent écouter les signaux que leur envoie leur corps, les patients attendent souvent d’être en réelle souffrance avant de consulter un ostéopathe. Bien que l’ostéopathie ait de très bons résultats sur la plupart des urgences (lumbago, torticolis…), il faut garder à l’esprit que c’est avant tout une médecine à visée préventive. Des traumatismes, physiques ou émotionnels, anciens ou passés inaperçus sont susceptibles de provoquer des séquelles douloureuses même plusieurs années après leur survenue.

Chacun doit prendre conscience de l’attention qu’il doit porter à son capital santé afin de le protéger, un suivi ostéopathique régulier vous aidera à le préserver.